Séries : des orphelins, des démons, des cow-boys et une zombie

Comme je le disais dimanche, je n’ai pas beaucoup lu en janvier, mais j’ai regardé des séries ! Au programme : plusieurs nouveautés Netflix avec des saisons assez courtes pour être binge watchées en quelques jours et Westworld que j’ai enfin terminé !

Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

J’ai souvent entendu le titre des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, mais je n’avais jamais ni lu les livres ni vu le film. Je ne savais même pas de quoi ça parlait (d’orphelins, obviously).

Et Netflix en a fait une série. J’ai donc regardé et dès les premières minutes j’ai été conquise. J’ai adoré l’atmosphère de la série, la musique qui reste en tête pendant des heures, les décors… bref tout. La façon dont est racontée l’histoire, avec un narrateur présent à l’écran est géniale, le ton et ses remarques sont parfois très drôles. Les décors et les costumes sont pensés dans leurs moindres détails et nous transportent dans un monde complètement différent. Neil Patrick Harris est génial en méchant et apparemment l’histoire semble être très proche des livres dont elle est tirée (ce qui est toujours chouette).

Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est avant tout pour les enfants (même si les adultes peuvent clairement y prendre du plaisir aussi) et si j’en avais, je les mettrais devant sans hésiter. L’histoire est très éducative sans être rabat-joie, elle donne envie d’être curieux et d’apprendre. La petite cerise sur le gâteau : la série peut faire un peu peur mais avec juste ce qu’il faut de frissons.

 

Crazyhead

Crazyhead raconte l’histoire de Amy (Cara Theobold – Ivy dans Downton Abbey) qui en rencontrant Raquel se rend compte qu’elle peut voir les démons qui se cachent dans notre monde en possédant des humains. Les deux filles se lancent alors dans la chasse aux démons et deviennent amies au passage.

Créée par Howard Overman (Misfits), la série est parfaite si vous aimez l’humour britannique et la comédie d’horreur. Les personnages sont barrés, les situations WTF, bref j’ai bien rigolé. Il n’y a que six épisodes pour la première saison, ça se regarde très vite.

Celleux qui comme moi aiment Buffy apprécieront en plus le petit clin d’œil dans le trailer à la série de Joss Whedon.

Westworld

Dur dur de ne pas avoir entendu parler de Westworld ces derniers temps (créée par Jonathan Nolan et produite par J.J. Abrams entre autres). Il m’a fallu un certain temps pour finir la série parce que je la regarde avec mon coloc et donc forcément on n’est pas disponible tous les deux tous les soirs pour engloutir les épisodes en quelques jours (et c’est pas plus mal).

Westworld se passe dans un parc d’attraction très réaliste recréant le Far West pour les visiteurs et animé par des robots (les hôtes) plus vrais que nature mais chez qui une mise à jour va apporter quelques bugs. L’histoire se partage entre la vie dans le parc et dans les ateliers/bureaux où tout est dirigé. L’histoire est complexe et passionnante, mettant bien en avant les travers de l’être humain (les visiteurs pouvant faire ce qu’ils veulent aux hôtes) et avec un Anthony Hopkins parfait dans son rôle.

Maintenant que j’ai terminé, je n’ai qu’une envie : revoir tout depuis le début en sachant ce qui va se passer pour voir tous les éléments qui m’ont sûrement échappés au premier visionnage. J’adore ce genre de séries que l’on peut voir et revoir et dans lesquelles il y a toujours quelque chose à découvrir.

Santa Clarita Diet

Encore une nouveauté Netflix (ils n’arrêtent pas !) et de la comédie d’horreur. Santa Clarita Diet met en scène Drew Barrymore dans le rôle de Sheila, agente immobilière aux côtés de son mari Joel (Timothy Olyphant), maman d’une ado et installée dans une banlieue typiquement américaine. Une vie plutôt banale qui va complètement changer quand Sheila et sa famille réalisent qu’elle vient de mourir et qu’elle ne peut plus que se nourrir de chaire humaine fraiche.

La série est très drôle, avec des scènes bien gores et dégueulasses, et des répliques très bien trouvées. J’ai particulièrement aimé le personnage de Joel qui fait son possible pour garder la tête froide mais se retrouve facilement dépassé par les événements. Si vous ne craignez pas les morceaux de cadavres à l’écran, c’est une série à voir (le trailer donne un bon aperçu !) :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *